1. Accueil
  2. Inspiration
  3. De la transparence
  4. Réalité virtuelle pour visiter les sites archéologiques

Réalité virtuelle pour visiter les sites archéologiques

Réalité virtuelle pour visiter les sites archéologiques
Introduction
Grâce à Immersia, Archéologie ne mord plus la poussière. Cet espace de réalité virtuelle rennais propulse directement les chercheurs au cœur des sites pour valider leurs hypothèses.

Vu sur FutureMag (Arte), un reportage qui présente Immersia : une immense plate-forme de réalité virtuelle en forme de L. Sa taille (9,60 mètres de long, 3,10 mètres de hauteur et 2,95 de profondeur) fait d’elle aujourd’hui une des plus grandes salles immersives de réalité virtuelle du monde.

Son niveau d’équipement offre aux scientifiques une multitude de possibilités et de scénarios possibles, parmi les plus complexes. Immersia permet notamment aux archéologues de visiter les sites sur lesquels, ils travaillent dans leur état d’origine. Equipé de lunettes 3D et d’un Joy Stick, les scientifiques peuvent ainsi se déplacer à travers les sites et les visiter virtuellement : une technologie immersive qui leur donne la possibilité ou pas de valider leurs hypothèses.

Dans cet esprit, en 2013, à l’occasion des Journées nationales de l’archéologie, des archéologues de l’Inrap (Institut National de Recherche en Archéologie Préventive)  et du CReAAH  (Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences et Histoire) s’étaient associés à des chercheurs de l’IRISA (Institut de Recherche en Informatique et Systèmes Aléatoires) pour reconstituer des sites archéologiques en réalité virtuelle : ils avaient notamment permis aux visiteurs de se promener dans une ferme de l’époque gallo-romaine.

 

Future Mag a suivi Florian Cousseau et réalisé un film sur ses recherches. Le jeune archéologue s’intéresse de près à l’île de Carn en Bretagne, et entreprend de retranscrire le site d’origine et ses particularités en 3D. Une autre manière d’appréhender l’archéologie, passionnant.

 

 

Immersia est un espace conçu par le centre de recherche Inria Rennes-Bretagne Atlantique et le laboratoire IRISA.