1. Accueil
  2. Innovation
  3. Start me up
  4. Storytelling : raconter et RacontR

Storytelling : raconter et RacontR

Storytelling : raconter et RacontR
Introduction
Dans le dernier numéro de la revue, L’ADN explore les nouvelles formes de narration. L’occasion de rencontrer RacontR, un outil qui permet de concevoir des histoires nouvelle génération.

Racontr est un outil permettant de réaliser l’histoire que vous avez en tête sous la forme que vous désirez. Mixez images, textes, vidéos et sons sans limite… Nous avons rencontré son fondateur Grégoire Sierra.

 

Qu’est-ce que Racontr ?

Grégoire Sierra : Racontr a vu le jour en 2014, il est l’évolution de Djehouti, notre premier outil conçu avec Julien Hasenfratz, et Guilhem Thébault. Il permet de faciliter la création d’expériences interactives et d’œuvres multimédia autour d’une plateforme collaborative. Racontr permet une totale liberté de création et possède une interface d’édition et de publication très intuitive. Nous avons misé sur une solution simple, efficace, innovante et communautaire.

Notre objectif est de faire des expériences interactives et du storytelling transmédia un genre à part entière. Avec Racontr, nous apportons une solution à un manque au cœur de ce marché : une plate-forme de création, d’édition et de publication online.

Depuis mars 2014, nous sommes en beta privée afin d’optimiser le service avant son lancement publique, prévu début 2015. Ce sont plus de 3000 beta testeurs qui ont participé à affiner notre produit ces derniers mois !

 

Qui s’intéresse à votre solution pour faciliter la conception d’histoires interactives ?

 

G. S. : Nos clients sont issus de domaines très hétéroclites : des journalistes, freelances, écoles, ONG (Green Peace), agences, particuliers, médias (France Télévisions, France Inter), entreprises (Orange). Ils ont tous un goût partagé pour le multimédia et l’interactivité. Ce nouveau moyen de communiquer autour de ses contenus est attrayant pour toute personne désireuse de rendre immersif un récit, une publicité, un documentaire… La gamification, le storytelling et la communication ont aujourd’hui une place importante dans les stratégies d’entreprises, c’est donc pour proposer et composer des contenus originaux sans l’aide d’un développeur, que nos clients font appels à Racontr.

 

Sur quels types de projets travaillez-vous ?

G.S. : Nous travaillons sur tout type de projets car nous offrons également un service de prestation et de support personnalisé. Quelques exemples :

– Refonte du site officiel de Clan Campbell (réflexion sur la structure du site et intégration sur Racontr).

– Réalisation et intégration d’un apport annuel d’activité pour l’INA sur une création de l’agence Textuel La Mine.

– Graphisme, scénarisation et intégration pour le webdocumentaire Sout El Shabab de France Culture.

Les natures de projets sont nombreuses. Tout peut potentiellement devenir interactif !

Quelles sont les « règles à suivre » pour une bonne conception interactive ?

G.S. : Il faut une réflexion autour de la conception pour bien mettre en lumière les objectifs à atteindre, un peu comme un peintre ayant dressé sa palette de couleurs et préparé quelques croquis. En réalité, pour chaque projet, il y a la réflexion, l’intégration et un suivi autour de la diffusion de celui-ci. Une bonne collaboration entre les différents acteurs du projet permet de mieux se coordonner et de répartir les tâches, donc d’être plus efficace !

De nouveaux développements sont-ils prévus ?

G.S. : De nouvelles surprises sont à venir, notamment la possibilité de créer ses propres templates, une application et de nouvelles fonctionnalités.

 

Pour encourager l’apprentissage de Racontr et offrir un service toujours plus complet, nous élaborons actuellement une plate-forme poussée  d’e-learning, qui permettra de se former aux différents aspects de la création numérique.

 

 

Pour en savoir plus sur les nouvelles formes de narrations immersives et interactives : retrouvez  notre dossier dans la revue de L’ADN.

Avec les interventions de David Dufresne (MIT Open Documentary Lab), Mouloud Achour (Clique TV), Morgan Bouchet (Orange Transmedia Lab), Oriane Hurard (Transmédia Immersive University)…

Pour vous procurer la revue, cliquez ici.

Ajouter votre commentaire