1. Accueil
  2. Innovation
  3. More than just apps
  4. 2016 : l’odyssée du mobile

2016 : l’odyssée du mobile

2016 : l’odyssée du mobile
Introduction
Les innovations se bousculent et ne se ressemblent pas. Après une année 2015 mouvementée qui a confirmé la prééminence du canal mobile auprès des annonceurs, 2016 s’annonce décisive pour ceux qui en douteraient encore. Une tribune de Tapptic France.

De la domestication des formats publicitaires innovants à la révolution de la TV multi-écrans, en passant par la montée en puissance des wearables et de l’IoT en général, les nouvelles technologies nomades ont une incidence profonde sur les stratégies de développement des marques.

Pour reprendre une formule de Joel Mokyr, historien de l’économie et grand enthousiaste des nouvelles technologies « la révolution numérique est en train de réinventer l’invention elle-même ». Le futurologue du MIT, Ray Kurzweil, radicalise l’idée d’une richesse en expansion en pronostiquant dès 2020 que « les ordinateurs passeront le « test de Turing » qui consiste à détecter si un humain peut distinguer s’il s’adresse à un ordinateur ou à un autre humain ». D’ici là, le smartphone aura profondément balisé le chemin. Nous nous sommes amusés à compiler les prédictions technologiques les plus lucides qui bousculeront le marché mobile en 2016.

 

Du « mobile first » à l’intelligence publicitaire

Selon le spécialiste californien de l’analyse de marché des applications mobiles, App Annie, l’année 2016 consacrera le déploiement des stratégies « mobile first », voire le « mobile only » chez certains annonceurs. La banalisation des « adblockers » sur les navigateurs (Safari) ou encore la consécration du modèle de monétisation basé sur les formules d’abonnement de type « freemium » feront également partie des tendances lourdes de l’année à venir. Le succès des applications de messagerie instantanée « tout-en-un » pourrait, quant à lui, contredire le principe « une appli, un usage » appliqué jusqu’à présent par Facebook avec Messenger. Pour faire court, une application de communication comme WeChat propose bien plus de services que la seule discussion avec ses amis. En suivant cette logique, on verra poindre des embryons de « business model » originaux capables de doper l’engagement des utilisateurs qui préféreront rester au sein de l’application pour réserver un taxi ou acheter un produit en ligne.

 

Que la réalité augmentée soit avec toi !
Les techniques liées à la réalité augmentée ont le vent en poupe depuis l’introduction des premières solutions de Google (Cardboard, Jump, YouTube VR) et autres plateformes comme Unity 3D qui contribuent à démocratiser le développement d’expérience 3D/VR sur mobile. Mais 2016 devrait voir débarquer beaucoup de nouvelles choses en matière de « mapping indoor » ou de « tracking » (iBeacon, Google Eddystone, Wi-Fi tracking, etc). De nombreux spécialistes engagés dans le domaine, comme l’Oculus Rift de Facebook, le Gear VR de Samsung ou encore le Hololens de Microsoft, sont déjà sur la balle. Une aubaine pour les éditeurs de jeux immersifs qui devraient profiter de ce nouvel espace de diffusion.

 

« Internet of Things » sinon rien !

Les applications couplées aux objets connectés exploseront en 2016. Les appareils ménagers intelligents (Nest) ainsi que les appareils de réalité virtuelle tels qu’Oculus Rift gagnent en popularité auprès des consommateurs. La maison de demain sera truffée de capteurs capables de contrôler des éléments aussi divers que les moisissures, les fuites et les problèmes d’électricité. Dans le même ordre d’idées, les puces conçues pour mesurer le bien-être de nos corps deviendront les nouveaux accessoires domestiques destinés à améliorer nos perceptions sensorielles et cognitives telles que la vision, la mémoire et l’ouïe.

La guerre de la 3D a commencé !

La 3D s’imposera sur toutes les plateformes. Le magazine Times parie déjà sur la réalité virtuelle en proposant sur son compte YouTube des reportages à visionner en 360°. D’autres startups comme Magic Leap s’apprêtent à produire de nouveaux séismes en superposant des images virtuelles pour accroitre le niveau de réalisme des images projetées, le tout avec des effets 3D saisissants.

 

Quand le virtuel devient réel
Le dernier rapport annuel d’Ericsson fait monter les enchères. D’ici 5 ans, l’intelligence artificielle permettra une interaction avec les objets sans même avoir besoin de l’écran d’un smartphone ! L’intérêt du consommateur pour les nouveaux paradigmes d’interaction virtuelle débouchera sur de nouvelles catégories de produits, transformant au passage des industries entières. En se débarrassant de l’écran, le virtuel deviendra réel pour de nombreuses activités quotidiennes.

 

Nicolas Boisseleau
Directeur Marketing et Communication Tapptic France
Retrouvez Tapptic

Ajouter votre commentaire