1. Accueil
  2. Innovation
  3. Datas datas
  4. Comment Google a fragilisé le régime syrien

Comment Google a fragilisé le régime syrien

Comment Google a fragilisé le régime syrien
Introduction
Google se mêle de politique... Un e-mail déterré dans les archives d’Hilary Clinton prouve que Jigsaw, filiale diplomatique de Google, a volontairement participé à fragiliser le régime de Bachar el-Assad.

Wikileaks dévoile un e-mail rédigé par Jared Cohen, directeur de Jigsaw, à l’intention du cabinet d’Hilary Clinton. Cette entité de Google, plutôt discrète, a pour objectif de « proposer des technologies capables de protéger les populations vulnérables, et les défendre contre les menaces sécuritaires les plus éprouvantes ». Cet incubateur entend résoudre les problématiques géopolitiques les plus délicates. « Des milliards de gens découvrent internet pour la première fois. Beaucoup vont s’y fier non seulement pour avoir accès à l’information, mais aussi pour la liberté d’expression », peut-on lire sur le site.

Dans le fameux e-mail, daté de juillet 2012, nous découvrons que Jared Cohen a une prise de position bien tranchée sur la question syrienne. Il y fait état d’une initiative à venir de Google Ideas (l’ancien nom de Jigsaw) afin de déstabiliser le régime de Bachar el-Assad :

« Merci de garder cela pour vous, mais mon équipe prévoit de lancer ce dimanche un outil public qui pourra traquer et cartographier les défections en Syrie, et d’où elles viennent au sein du gouvernement. En effet, alors que beaucoup de gens traquent les atrocités, personne ne représente ni ne parle des défections, or nous pensons que c’est important pour donner confiance à l’opposition et encourager davantage de défections. Etant donné qu’il est très difficile d’obtenir des informations concernant la Syrie en ce moment, nous organisons un partenariat avec Al-Jazeera, qui sera le premier propriétaire de l’outil, traquera les données, les vérifiera, et les diffusera en Syrie. J’ai joint quelques visuels pour que vous puissiez voir à quoi l’outil ressemblera. Merci de garder tout cela secret, et faites-moi savoir s’il y a quelque chose d’autre que nous devrions prendre en compte avant le lancement. Nous pensons que cela pourra avoir un impact important ».

 

De manière « officielle », c’est beaucoup plus soft. Google décrit l’initiative comme un moyen de compréhension du conflit. L’outil a été désactivé sur Al-Jazeera, mais la page reste visible.

 

Quand le numérique s’implique en géopolitique… 

 

Ajouter votre commentaire