bannière 2
bannière 2
premium1
macbook

Apple fâche les publicitaires

Le 20 sept. 2017

La nouvelle version de Safari limitera fortement la collecte des données des internautes par les entreprises.

Avec son nouvel OS, Apple s’attire les foudres des publicitaires : Safari, le navigateur web développé par la marque, fait ainsi la chasse aux cookies.

Tout d’abord, Apple limite à 24h l’utilisation à des fins de ciblage commercial les cookies déposés par un site web visité. Ensuite, ils seront automatiquement effacés de l’historique s’il n’y a eu aucune autre visite sur le site en 30 jours.

Une décision justifiée par le côté intrusif de la publicité en ligne, comme l’a expliqué un porte-parole de la marque. Apple considère ainsi que les données des utilisateurs sont récoltées sans leur autorisation. Et c’est vrai qu’à coup de retargeting mal placé, certains adnetworks ont dégoûté les internautes au point de faire le succès des ad blockers.

Les professionnels de la publicité en ligne, eux, voient cette décision d’un mauvais œil. Dans une lettre ouverte, ils expriment leur ressenti :

L’approche unilatérale et brutale d’Apple est néfaste pour les choix des consommateurs et les contenus et les services financés par la publicité. Bloquer les cookies de cette façon va creuser un fossé entre les marques et les consommateurs, et engendrer une publicité plus générique, moins pertinente, et moins utile.
Mais pas question pour Apple de céder : la marque renvoie l’industrie à ses travers et renforce ainsi sa position sur le sujet – pour rappel, Apple avait fermé sa régie publicitaire en ligne en 2016.

Apple n’est évidemment pas la seule entreprise à se poser la question du tracking publicitaire. Récemment, dans sa première campagne TV, Qwant montrait que dans la vraie vie, pouvoir accéder à toutes les données des gens, c’est quand même un peu flippant…

QWANT - spot pub TV 30 secondes (par Alexandre Aja)
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour