1. Accueil
  2. Nouveaux usages
  3. Usages et style de vie
  4. Google rejoint la fronde des adblockers

Google rejoint la fronde des adblockers

Adblockers
Introduction
C’est confirmé, Google Chrome bloquera automatiquement certaines publicités à partir de 2018.

Censée pénaliser les plateformes relayant de la publicité de mauvaise qualité et nuisant à la navigation des internautes (sons en lecture automatique, pop-ups intempestifs…), la nouvelle fonctionnalité jouera selon les règles de l’organisme Coalition for Better Ads, une structure qui intègre aussi l’Interactive Advertising Bureau (IAB), organisation regroupant les acteurs de la publicité sur Internet.

Qu’entend Google par « publicité de mauvaise qualité » ?

Selon un rapport de Coalition for Better Ads, quatre types d’annonces sur desktop et huit sur mobile nuisent particulièrement à la navigation des internautes. Pop-ups, vidéos autoplay, annonces apparaissant avant le chargement d’une page et forçant l’utilisateur à cliquer sur un lien « continuer vers le site », annonces display occupant plus de 30% de la surface verticale de la page… la liste est longue et Google entend y remédier de façon draconienne.

« Il existe certaines expériences publicitaires sur Internet qui dérangent les consommateurs », explique Scott Spencer, Responsable Gestion Produit chez Google, à Business Insider.

C’est d’ailleurs ce qui pousse les internautes à utiliser des adblockers, explique-t-il par la suite.

« Le blocage des publicités est une menace pour cet écosystème (…) Cela nuit à beaucoup de bons éditeurs. Google n’existe pas sans l’open web, donc, alors dans ce cas-ci, nous avons mis en place des mesures dissuasives ».

Derrière cet engagement, l’espoir que les téléchargement d’Adblock Plus chutent de façon vertigineuse au profit de la nouvelle fonctionnalité. À suivre en 2018 donc.

Ajouter votre commentaire