Des pièces de monnaie prises en photo à travers une vitre

Le financement participatif pour rembourser la dette ?

Le 13 juin 2018

Vous pensiez que le crowdfunding ne pouvait servir que les petits projets ? En Malaisie, les habitants se cotisent pour réduire la dette de leur pays. Rien que ça !

Quand on parle d’économie collaborative, on pense startup, nouveau média ou projet pro/perso. Les Malaisiens en ont trouvé un usage d’ampleur inédite : combler la dette du pays !

Celle-ci s’élève à 250 milliards de dollars – notamment à cause de détournements de fonds de l’ancien premier ministre. Sa découverte, en mai 2018 à l'occasion de nouvelles élections, a motivé les citoyens à se mobiliser autour de campagnes de financement participatif individuelles. Le phénomène a pris une telle ampleur que le gouvernement a choisi de lancer une plateforme dédiée. En moins de 24h, elle réunissait 1,76 millions de dollars. Au bout de deux semaines, 15,3 millions de dollars.

Internet solidaire

Ce n’est pas la première fois que la pratique prend des allures très citoyennes. En 2015, un Britannique avait lancé une opération de financement participatif avec l’objectif de sauver la Grèce. Vaste programme ! En une nuit, son projet avait recueilli 450 000 euros et engendré tellement de trafic qu’IndieGoGo, plateforme de crowdfunding qu’il avait choisie, a planté !

L’ambitieux n’a pas réussi à effacer la dette grecque, mais en ce qui concerne l’initiative de Malaisie, les retombées pourraient être différentes : le gouvernement prend le projet très à cœur, et le roi a même accepté de baisser son salaire de 10% - sans que l’on ne sache exactement à combien correspond cette somme…

Il est de plus en plus fréquent que les usages du web soient détournés pour servir de grandes causes. Dans un tout autre style, le YouTubeur Jérôme Jarre avait interpellé sa communauté pour venir en aide aux Somaliens puis aux Rohingyas. Preuve s’il en est besoin qu’Internet ne nous rend pas forcément cons, et que les réseaux peuvent être utilisés autrement que comme des aspirateurs à donnés malintentionnés


Crédit photo : Getty Images

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour