bannière 2
premium 1
premium 1 mobile
actu_21429_vignette

WeChat versus WhatsApp

Le 24 avr. 2014

WeChat, le service chinois souvent comparé à WhatsApp, a une longueur d’avance du point de vue des fonctionnalités "offertes" à ses utilisateurs et de son modèle économique. Une tribune de Cédric Deniaud.

Si le rachat de WhatsApp par Facebook, il y a quelques semaines, a fait couler beaucoup d’encre, notamment au vue de la somme record dépensée par le nouveau géant Américain (19 milliards de dollars), WeChat, le service chinois souvent comparé à WhatsApp, semble clairement avoir une longueur d’avance du point de vue des fonctionnalités "offertes" à ses utilisateurs.

WeChat : propriété du géant Chinois Tencent

Tencent, avec une capitalisation boursière à plus  de 150 milliards de $ est la 39ème capitalisation boursière mondiale, devant notre leader du CAC 40, Total. Tencent est même la 4ème plus grosse capitalisation boursière Chinoise et de loin la première dans le domaine du digital (plus de détails sur l'empire digital de Tencent sur Tencent, ce géant de l’Internet Chinois). WeChat est donc le nouveau service phare du géant Chinois qui a très tôt compris que se limiter à en faire un outil de tchat et de messagerie mobile en limiterait la monétisation. Cela fait déjà le succès et la richesse du PDG de Tencent, Ma Huateng, dont la fortune est estimée à plus de 13 milliards de $, ce qui fait de cet homme de 43 ans, le plus riche Chinois selon le Bloomberg Billionnaires Index.

Il aura fallu moins de 3 ans à Tencent pour permettre à son service WeChat de conquérir le marché chinois, avec plus de 350 millions d’utilisateurs actifs et plus de 500 millions d’inscrits. Il est d’une taille équivalente à celle de WhatsApp, même si légèrement inférieure (WhatsApp a annoncé, il y a quelques jours, avoir une base de 500 millions d'inscrits actifs, soit plus de 700 millions de photos et 100 millions de vidéos partagées chaque jour). C’est, en Chine, le 2ème média social le plus utilisé avec QQ créé en 1999 et également propriété de Tencent.

Se développer à l’international grâce à… Lionel Messi

WeChat se doit d’être le service digital que les Chinois réussiront à exporter mondialement. Il se doit d’être "le produit chinois le plus porteur d’espoirs à l’international", selon les termes du fondateur de Tencent, Ma Huateng… et quand il dit ça il ne parle pas que de produits digitaux.

Même si on le sait, la concurrence de services équivalents ou proches comme Line (Japon), NimBuzz (Inde), KakaoTalk (Corée du Sud) est déjà forte sur le marché asiatique, il en est de même dans les pays occidentaux avec des services comme WhatsApp, voire Snapchat. Tencent ne lésine donc pas sur les moyens pour devenir le leader mondial des applications mobiles sociales : il a investi plus de 200 millions de dollars l’année dernière pour assurer ce développement. Action la plus visible mise en place : l’appel à la star mondiale du football Lionel Messi.

 

Bien plus qu’un service de messagerie instantanée

Si WhatsApp a fait aujourd’hui le choix d’un modèle freemium (gratuité de l’application les 12 premier mois, puis abonnement pour 1$ / an), WeChat s’est orienté vers le modèle classique des achats in-Apps. L’achat d’émoticônes ou de fonctionnalités, au sein des mini-jeux présents dans l’application, ont été une première étape notable en 2013 dans la monétisation du service. Mais WeChat va bien plus loin et notamment en terme de e-commerce.

-  Tencent est un groupe très présent dans le e-commerce avec de multiples positions dans de nombreux sites. Ce début d'année, ils ont pris 15% de participation au sein du site marchand JD.com. Ils peuvent ainsi multiplier les offres marchandes sur WeChat faisant directement la promotion des produits vendus sur leurs propres sites e-commerce.

-   WeChat intègre sa propre solution de paiement pour tous les services et produits affiliés à Tencent.

-  Tencent a acquis en février dernier 20% des parts du site d’adresses et de réservation en ligne de restaurants Dianping.com (équivalent de LaFourchette) qui offre des bons de réduction exclusifs pour les utilisateurs WeChat.

-  Autre service de réservation présent directement dans l’application : la réservation de taxis. Ce sont désormais plus de 700 000 taxis qui sont réservés chaque jour via WeChat.

-  Plus surprenant : vous pouvez faire de WeChat votre banque. La possibilité de pouvoir trouver des solutions de gestion de patrimoine comme ce que pourrait vous proposer n’importe quelle banque est désormais possible.

Au-delà des fonctionnalités et offres commerciales directement proposées aux utilisateurs, WeChat propose également d’autres services à destination des marques. Tout d’abord, la possibilité pour n’importe quelle marque de se créer un compte : ainsi que ce soit Starbucks ou bien encore la marque de préservatifs Durex, elles utilisent toutes WeChat pour communiquer auprès des chinois. La possibilité de pouvoir créer des mini-applications comme le réveil automatique de Starbucks vous permettant de bénéficier de petits déjeuners à moitié prix en est un exemple.

 

 

Des pistes à suivre pour Facebook / WhatsApp ?

Clairement, Facebook a bien tout cela en tête lorsqu’il décide de racheter WhatsApp. WhatsApp, ce n’est pas seulement un potentiel d’audience à monétiser par de la publicité, c’est potentiellement un ensemble de services directement liés à des logiques marchandes et e-commerce qui pourront être proposées. Facebook, on le sait, lorgne depuis longtemps du coté du e-commerce et peine à trouver la solution : les boutiques intégrées dites F-commerce se sont avérées des échecs (Les 5 raisons de l’échec des boutiques sur Facebook), tout comme la tentative de proposer des Facebook Offers ou de s’inspirer de Pinterest pour créer Facebook Collections.

A voir donc, si WhatsApp sera la tête de proue de la stratégie e-commerce de Facebook sur le mobile, à l’instar de ce que Tencent a réussi à faire avec WeChat.

 

--
Cédric DENIAUD
Associé

The Persuaders
Cabinet Conseil Internet

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour