relation-presse-digitale

Comment organiser ses relations presse digitales ?

L'ADN
Le 15 mars 2018

Sur le Web, les professionnels ne s'intéressent souvent qu'à leurs clients potentiels. Pourtant, ils gagneraient à moderniser en parallèle des approches plus institutionnelles, en frappant notamment à la porte des médias et influenceurs… Une tribune signée LinkJuice.

1. Le communiqué de presse

C’est un grand classique, qui fonctionnait aussi bien jadis sous format papier et postal qu’aujourd’hui sur le net. Il faut, au préalable, constituer une base de données « presse », avec des adresses e-mail auxquelles adresser son CP. Ce fichier, à entretenir, resservira à chaque fois, sauf si vous préférez (faute de personnel) recourir à une société intermédiaire spécialisée.

Ensuite, vient l’étape de la rédaction. Il ne faut pas se louper ! Faites du remue-méninges en équipe, prenez le temps qu’il faudra et traquez toutes les coquilles. Appliquez vos critères de content marketing à cette tâche importante. La brièveté est de rigueur. Le storytelling est à la mode auprès des journalistes. Le format vidéo – incisif – peut aussi faire mouche…

2. Les articles d'invité

Le but d’un communiqué de presse est d’être repris par les médias qui le souhaitent, sans garantie et au bon vouloir des journalistes. À l’inverse, le guest post permet d’écrire soi-même un contenu qui sera publié sur un site web étranger. Le guest blogging concerne surtout des micro-influenceurs en phase de démarrage.

Il serait dommage de se priver d'une visibilité gratuite, mais soyez conscient des limites de l'article invité. La quantité de temps à investir n'est pas négligeable : pour le démarchage de webmestres, mais aussi pour écrire des textes de qualité. Peut-être devrez-vous, d'ailleurs, déléguer cette tâche à un rédacteur freelance ? Vous pouvez cependant miser sur les blogueurs qui vous contacteront d'eux-mêmes. C'est déjà ça…

3. Trouver ses ambassadeurs de marque

Le recours aux articles invités peut être un moyen simple et gratuit d'être publié sur de petits médias. Avec du flair, on peut même repérer des influenceurs en devenir et nouer un partenariat fructueux sur le long terme. Il y a un peu de facteur chance là-dedans, mais c’est le tremplin idéal pour s'entourer d'un ambassadeur de marque au média web relayant vos contenus.

Nouer des relations de ce genre avec des canaux digitaux déjà dûment établis est aussi possible, selon des modalités à préciser pour convenir aux deux parties. Vos actualités seront ensuite publiées et vos pourrez compter sur un interlocuteur pour co-organiser des événements. De même, des contenus web (dont des vidéos) pourraient être co-créés.

4. Liens placés et mentions sur les réseaux sociaux

Jusqu’à présent, nous avons surtout évoqué les relations presse digitales gratuites ou presque. C’est en effet la base à partir de laquelle déployer ses efforts. Pour aller plus loin et brasser large, il va falloir passer à l’échelle payante, en flirtant avec le native advertising.

Un média web correspond en tout point à votre image de marque et son professionnalisme vous plaît ? Alors vous seriez sans doute ravi·e qu’un de ses excellents articles comporte un petit lien vers votre enseigne… Cela peut s’obtenir en contactant l’influenceur en question pour lui acheter un backlink. Sachez qu’un lien tracé vous permettra de vous rendre compte de l’efficacité de la démarche. Vous pouvez aussi profiter des réseaux sociaux de votre partenaire pour toucher une cible susceptible de partager vos contenus.

5. Les articles sponsorisés

Toujours dans le registre payant, vous pouvez miser sur les publi-rédactionnels et autres articles sponsorisés. Il ne s’agit pas d’un lien discret, mais de l’achat d’un sujet dans sa globalité. Le contenu peut être préparé par vous-même, par l’influenceur ou par un intermédiaire. C'est le service que propose l’interface LinkJuice.io, par exemple, qui met en relation éditeurs web et annonceurs, en s’appuyant sur une équipe de rédacteurs professionnels.

C'est un bon moyen de diversifier ses partenaires en trouvant des influenceurs que vous ne connaissez peut-être pas encore. C'est une forme de relation presse payante, mais avec un budget maîtrisé.

L'essentiel est dans tous les cas de mettre en place un bon suivi pour analyser les collaborations les plus fructueuses !

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour