bannière 2
bannière 2
premium1
trump-phone

Comment Trump booste le téléchargement d’applis politiques

Le 21 févr. 2017

Depuis l'élection de Donald Trump, de plus en plus d’Américains téléchargent des applications politiques, ou d'informations.

Le constat est signé App Annie : l’entreprise, qui analyse les données sur le marché des applications pour en tirer des tendances, constate que depuis l’élection de Donald Trump, les Américains s’intéressent de plus en plus à la politique.

Les applications dédiées n’ont jamais été aussi populaires, à l’instar de celles des grands médias d’informations.

Depuis le mois de novembre, les cinq applications politiques les plus populaires compilent 300 000 téléchargements (iOS et Android). Parmi celles qui ont le plus de succès, on retrouve Countable, Voter, We the People, VoteSpotter et Congress.

Countable, VoteSpotter et Congress ont pour objectif d’aider les utilisateurs à entrer en contact avec les candidats, et à interagir avec les élus. We the People privilégie les conversations autour de la politique, et Voter a été majoritairement utilisé avant les élections afin d’aider les gens à choisir le politicien qui les représentait le mieux.

D’autres applications, qui ne sont pas directement liées à la politique mais qui traitent du sujet, ont également vu leur cote de popularité augmenter, à l’instar de CNN (que Trump accusait de diffuser des « Fakes News »). Le New York Times, également dans le collimateur du président, voit son nombre d’abonnés augmenter depuis l’élection.

Ce n’est pas le premier signe qui montre que l’élection de Donald Trump influence nos comportements numériques. Son utilisation des réseaux sociaux et la façon qu’il a d’adopter les usages du peuple créent une dynamique double : ouvertement critiqué, notamment sur les plateformes sociales, il n’en reste pas moins un vrai sujet de curiosité.

Malgré les foudres qu’il subit, il semble bien qu’il ait révolutionné la manière dont on s’intéresse à (et dont on fait de) la politique : en utilisant les réseaux de façon presque intime, il s’est approprié un terrain jusque-là réservé « au peuple »… et aux peoples. Une manœuvre délicate, qui comporte des risques : l’exposition sans filtre qu’il choisit ne lui réussit pas toujours. Mais force est de constater que les discussions au sujet de Donald Trump n’en finissent pas. Qu’on parle de  lui en bien ou en mal, impossible de passer à côté du phénomène…

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour