bannière 2
premium 1
premium 1 mobile
fruits et légumes

Une épicerie où vous payez ce que vous pouvez

L'ADN
Le 9 juill. 2018

Une épicerie d’un genre nouveau vient d’ouvrir ses portes au Canada : on y paye ses courses avec ce qu’on a. Le but : lutter contre le gaspillage alimentaire et aider les personnes dans le besoin.

FIF – pour Feed it Forward. C’est le nom du concept imaginé par le chef cuistot Jagger Gordon. Entrepreneur dans l’âme, ce Canadien est à l’origine de plusieurs initiatives qui allient alimentaire et social.

Le gaspillage est un fléau mondial, ce n’est pas un secret. Mais parlons nombres ! Au Canada, ce sont l’équivalent de 31 milliards de dollars de denrées qui sont jetées à la poubelle, soit près de 40% de toute la nourriture produite. Et quand on sait qu’une personne sur sept vit sous le seuil de pauvreté, ça fait réfléchir…

Après avoir lancé un programme d’aide aux familles dans le besoin en 2014, Jagger Gordon a récemment dévoilé son projet d’épicerie solidaire.

RECIPE OF LIFE: Inside the 'movement:' Feed It Forward

Les aliments qui sont « vendus » viennent de magasins, boulangeries, ou restaurants qui n’en veulent plus – que ce soit à cause de leur aspect ou d’une date de péremption qui approche un peu vite. Mais la vraie particularité du lieu, c’est qu'aucun prix n’est affiché : chacun paye en fonction de ses moyens ! Il est aussi possible de faire des dons supérieurs au montant des courses, afin de payer celles des clients et clientes qui ne peuvent rien donner.

Pour autant, il n’est pas possible de dévaliser le magasin – pour éviter les dérives, chaque personne ne peut emporter que l’équivalent d’une journée de courses.

Pour l’instant uniquement situé à Toronto, Jagger Gordon espère pouvoir ouvrir d’autres « points de vente » de ce type. Et pour faciliter la collecte d’aliments, il devrait lancer une application.

Crédit image d'illustration : Getty Images

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour