bannière 2
premium 1
premium 1 mobile
Joosnabhan

JOOSNABHAN , l’agence des mots de la marque

Le 7 oct. 2016

« Les marques savent très bien ce qu’elles font, elles ne savent pas toujours en parler ». Chez JOOSNABHAN, on travaille le design des mots, toujours dans un souci d’utilité.

Valentin Joos et Pierre Nabhan se sont rencontrés il y a 10 ans. De leurs parcours respectifs germe une idée : créer une structure autour des mots de la marque. « Tout partait d’un constat : quand on crée une marque, les mots sont souvent premiers, et pourtant le sujet n’était pas vraiment adressé ». C’est ainsi que naît l’agence, il y a près de 4 ans, afin d’aborder trois grandes dimensions : aider les marques à se définir, à s’exprimer et à engager ses différents publics.

Pour ce faire, les activités sont variées. Chez JOOSNABHAN, on accompagne les marques sur la stratégie (audit, positionnement, architecture de marque), la création de noms (d’entreprises, de services, de produits), le langage (vocabulaire, ton de voix, charte) et le déploiement (formation, rédaction, accompagnement). « Notre objectif, c’est que l’on puisse reconnaître une marque grâce à ses mots ; c’est pourquoi nous les travaillons dans toutes leurs dimensions stratégiques, créatives, engageantes ».

Leur travail est avant tout guidé par le sens d’une idée. C’est pourquoi ils ont développé une méthodologie particulière : le branding & word design. « Nous appliquons la démarche du design aux mots : tous les mots que l’on emploie doivent avoir une utilité, servir à quelque chose ». Pas question de faire dans la déco : les mots ont une fonction et l’agence a bien l’intention de le prouver. « Nous travaillons le squelette initial, structurant pour la reconnaissance de marque ». Et pour être reconnaissable, une marque doit être créée sur une idée pérenne. « Cette approche nous vient d’une culture anglo-saxonne : nous apportons un nouveau modèle en France, pour répondre à un besoin des marques ».

Et pour cause : le design des mots n’avait jamais, jusqu’alors, été traité comme un élément à part entière de la construction des marques. « Tout participe à une identité. Nous avons cette conviction que les mots doivent être travaillés en ce sens ». Les équipes de JOOSNABHAN présentent leur approche comme une réponse à un besoin précis chez les clients. « A eux de voir ce avec quoi ils sont le plus à l’aise : travailler avec des structures intégrées, ou au contraire très spécialisées, pour assembler les meilleures expertises ». L’avantage du modèle proposé est la souplesse au service de la cohérence. « En fédérant des talents, nous sommes dans une logique d’experts ».

Aujourd’hui dans la com’, tout le monde veut savoir tout faire… Nous préférons revendiquer une spécialité.

Cette façon de faire permet une identification claire de l’agence. « Aujourd’hui dans la com’, tout le monde veut savoir tout faire… Nous préférons revendiquer cette spécialité, qui fait de nous des interlocuteurs reconnus et légitimes sur un champ très précis. Cela ne nous empêche pas de travailler avec des partenaires sur le sujet de l’identité visuelle, par exemple. Nous accompagnons aussi les marques avec leurs autres agences, pour transmettre au mieux l’idée, le langage et les implications. Nous sommes capables de nous adapter aux besoins de nos clients : qu’ils travaillent avec de grosses structures ou des agences spécialisées ».

Les problématiques des clients de JOOSNABHAN sont aussi diverses que nombreuses : il peut s’agir d’un problème culturel, de nom, de positionnement, de mémorisation, de pertinence, de reconnaissance… « Tout est lié. Nous adressons un besoin universel : celui de l’identité ». L’agence définit des grammaires particulières en fonction de chaque client mais aussi de leurs supports d’expression. « Comment faire un post quand on est une grande maison de luxe ? Avant tout, nous devons définir le socle du langage ».

Et pour y parvenir, il faut pouvoir pénétrer la culture d’une marque. « C’est toujours le point de départ. Peu importe le secteur ou la taille de l’entreprise, comprendre la culture est indispensable pour élaborer un langage qui puisse en être le véhicule ».
A noter qu’aujourd’hui, une culture de marque se vit toujours au prisme de l’international… « Nos équipes ont des profils multiculturels et nous nous appuyons sur un réseau de partenaires dans différentes régions du monde. Dans la mesure où le sujet de l’identité est universel, il est nécessaire de penser les marques dans un contexte global ».

Well said!

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour