actu_32612_vignette

De bonnes pratiques à adopter en agence

Le 1 juill. 2016

72&Sunny Amsterdam n'hésite pas à prôner des valeurs de tolérance, d'ouverture et de diversité... et à les mettre en œuvre. Interview de Naomi Bartle, Directrice Marketing, et Stephanie Feeney, Directrice de la stratégie.

« Nous essayons de plus en plus de faire vivre l’agence en-dehors de nos murs », explique Stephanie Feeney, Directrice de la stratégie. Alors qu’aujourd’hui tout le monde a accès aux mêmes données, aux mêmes rapports, aux mêmes informations, il est parfois bon de s’évader. « L’important, c’est d’être curieux ». Consciente que l’industrie est moins sexy pour les jeunes qu’elle n’a pu l’être dans le passé, Stephanie Feeney se fait une priorité de réenchanter le métier. « Nous devons évidemment repenser la façon dont nous travaillons pour les marques, mais aussi pour les talents ». Aujourd’hui, ils sont attirés par les startups, ou les grandes entreprises technologiques qui commencent à avoir leurs propres équipes créatives, qu’elles vont parfois d’ailleurs chercher dans les agences. « C’est, aujourd’hui, notre plus gros challenge stratégique ».

 

Pour y répondre, pas de recette miracle. Mais une humilité quotidienne et des initiatives pour créer un environnement favorable à l’échange, la diversité, et le bien-être. Avant toute chose, il s’agit de créer un climat où les échanges sont possibles, et francs.

Et dans une agence qui compte plus de 100 collaborateurs et près de 30 nationalités différentes, on imagine que l’enjeu est de taille. « Avoir autant de cultures différentes est un avantage compétitif énorme. C’est une richesse incroyable, ça permet de porter un regard nouveau sur le métier, d’avoir une autre perspective ». Les bénéfices internes sont tangibles. « Cela implique nécessairement une ouverture d’esprit », mais pas seulement. Travailler au quotidien avec des gens qui ne parlent pas la même langue implique de savoir faire preuve de patience, d’ouverture d’esprit. « Je pense sincèrement que la diversité est clé pour l’innovation ».

Naomi Bartle, Directrice Marketing, explique que ce qui lie tous ces profils, c’est la culture de l’humain. « Nous ne nous définissons pas par nos nationalités ou nos expériences, mais par notre bienveillance. Nous avons un esprit d’ouverture commun. Ça crée un mode de travail bien plus collaboratif que ce que les gens s’attendent à trouver ». Et cela s’illustre jusque dans les processus de recrutement. Chaque candidat rencontre une vingtaine de personnes de l’agence. « Tout le monde compte, et chaque opinion a de l’importance ».

 

L’agence s’est donnée pour mission d’accompagner les collaborateurs dans leurs évolutions personnelles. Un objectif qui se concrétise au sein du programme 72U, une résidence créative qui a l'ambition d’ouvrir les gens à de nouvelles façons de penser, de collaborer et de résoudre les nouvelles problématiques liées à la communication. A l’intersection de l’art, de la technologie et de la culture, cette résidence immerge les résidents pendant 3 mois afin de déterminer les meilleures opportunités à venir. « Nous voulons être un endroit où les talents peuvent développer leurs idées, les encourager, même si elles ne voient pas le jour. Ce sont ces initiatives qui doivent nous inspirer ».

Parmi celles-ci, Stephanie Feeney note un important retour au craft. « Il ne faut pas que la technologie empiète sur la créativité. Sans art, pas d’imagination. Il faut trouver un bon mix ». En revanche, elle observe que, de plus en plus, le marketing cesse d'être « gratuit » : « Il y a un vrai propos derrière les campagnes. C’est génial d’avoir aussi une mission sociale ».

 

Si cette dynamique est propre à l’agence, force est de constater que la ville d’Amsterdam est en adéquation avec ces valeurs de tolérance, d’ouverture et de diversité. « Ça facilite la culture de notre agence. Ici, nous pouvons construire quelque chose d’unique. Par ailleurs, c’est un peu le hub de l’Europe : ça nous permet de garder une distance saine sur les choses, nous n’avons pas de ‘’norme’’ qui nous influence ». L’importance du design et de l’économie collaborative permet une sorte d’émulation positive. « Ça nous façonne forcément. Les Hollandais sont des gens très directs, il n’y a pas la place pour des égos surdimensionnés parce qu’ils sont tout de suite remis à leur place »Par ailleurs, l’atmosphère de la ville permet une déconnexion entre le travail et la vie personnelle. « C’est l’une des raisons pour laquelle j’ai choisi Amsterdam. Tu peux travailler toute la journée, à un rythme soutenu, puis prendre ton vélo et parcourir la ville, voir des gens boire des cafés en terrasse, et relativiser un peu sur ton métier », ajoute Naomi Bartle. 

72U - A Creative Residency from 72U on Vimeo.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour