Et si la solution était que Google et Facebook deviennent payants ?

Et si la solution était que Google et Facebook deviennent payants ?

Ne dites plus : “réseaux sociaux”. Dites : “empires des modifications comportementales”. La formule est de Jaron Lanier, l’un des parrains des nouvelles technologies, le pionnier de la réalité virtuelle… une des grandes figures des débuts du Web.

Au TEDx de Vancouver où il intervenait la semaine passée, un peu plus rond qu’autrefois mais toujours coiffé de ses fameuses dreadlocks, il nous a rejoué une courte histoire des Internets. Face à un parterre de technophiles convaincus ponctuant son intervention d’applaudissements, il a raconté combien le rêve d’un Web libérateur des savoirs, où tout devait être gratuit et accessible à tous, est devenu un sinistre “moyen d’obtenir toujours plus de pouvoir”. Las, trois fois hélas, quand tout est gratuit… il faut bien trouver le produit. Et c’est pour résoudre cette bête équation – comment diable trouver un modèle économique viable – que Google et Facebook ont si naturellement opté pour un modèle publicitaire.

“Au début… c’était mignon…” Mais à mesure que les machines et les algorithmes sont devenus plus performants, Google, Facebook et consorts ont proposé des services qui n’ont plus grand chose à voir avec ce qu’il convient d’appeler “publicité”. Ils ont raffiné la collecte des data pour en faire une traque systématique, ont poussé tous les curseurs du ciblage – le trivial usage de la catégorie socio-pro est devenu celui de nos valeurs – notre état d’esprit… – ils ont su adresser la meilleure pub au meilleur moment 24/24 – 7/7 à une échelle quali et quanti juste faramineuse…

“Nous ne devrions plus jamais appeler cela publicité. Ceci est devenu de la modification des comportements. Je ne peux plus appeler ces choses “réseaux sociaux”, mais “empire des modifications comportementales”. L’affaire Cambridge Analytica n’est que le début : ces outils peuvent corrompre jusqu’à nos processus électoraux.

Sans conspuer personne, Jaron Lanier voudrait que la chose soit un bonne fois pour toute admise : “Nous avons fait une étonnante et ridicule erreur.” Et le reconnaitre pourrait permettre de la rectifier.

Il propose une solution : rebooter le système, faire machine arrière, opter pour un autre modèle. Lequel ? Celui du payant.

Selon lui, cela ne sera pas facile, mais reste parfaitement possible. D’autres l’ont déjà fait. D’autres ont déjà réussi. Il prend l’exemple de la télévision. Quand les acteurs historiques se sont construits sur un modèle de gratuité reposant sur de la publicité, les nouveaux venus Amazon et Netflix ont prouvé la pertinence d’un modèle payant.

Evidemment, dans le cas où un tel virage ne serait pas retenu par Google et Facebook… le conseil de Jaron claque et conclu : “Delete your accounts” !