L'essentiel de la COM'
02 octobre 2014
Accueil /  / Le thermostat qui souffle le chaud et le froid

Le thermostat qui souffle le chaud et le froid

TRIBUNE
Le thermostat qui souffle le chaud et le froid

Un ancien d'Apple, Tony Fadell, s'est mis en tête, quand il a quitté la marque à la pomme, de réinventer le bon vieux thermostat sous la marque Nest. Par François Kermoal.

Ces derniers mois, du New York Times à Fast Company, en passant par Wired, pas un grand titre de la presse américaine qui ne lui ait consacré un article. En France, le consultant Grégory Pouy le cite même comme un cas d'école en matière d'innovation. Mais rassurez-vous: ce n'est pas de l'iPad Mini dont il s'agit. Non, l'objet le plus branché du moment serait un thermostat commercialisé autour de 250 dollars sous la marque Nest.

Son inventeur, Tony Fadell, connaît bien Apple. L'homme fut l'un des concepteurs de l'iPod. Il a aussi longtemps dirigé la division iPhone de la marque à la pomme, avant de s'offrir un congé sabbatique avec femme et enfants à Paris... Puis il a décidé de se relancer dans le business.

Sa démarche, il y a trois-quatre ans, a alors été celle qu'aurait pu avoir Steve Jobs... Il s'est demandé quelle technologie existante méritait d'être revue et corrigée... Et en faisant le tour du marché, bingo ! Il a fini par jeter son dévolu sur un objet a priori banal, le thermostat, qui se vend tout de même au rythme de 10 millions d'unités par an aux Etats-Unis. Un produit d'autant plus intéressant que paradoxalement, il semblait n'intéresser personne, justement.. L'objet a très peu changé au cours des ans, les innovations se faisant rares. Autant dire qu'il y avait tout à faire.

Tony Fadell s'est attelé à la tâche avec une équipe d'ingénieurs financée par une première levée de fonds d'environ 50 millions de dollars. Tout ce petit monde a fini par accoucher d'un objet qui est au thermostat ce que l'iPod fut aux premiers tourne-disques.

Pour commencer, le thermostat Nest se veut désirable, comprenez qu'on n'hésite pas à le montrer. Son écran, d'une grande simplicité, est orange quand la pièce chauffe, bleu quand elle refroidit. Le Nest est aussi Wi-fi, ce qui n'était évidemment pas le cas de ses prédécesseurs. Grâce à une application dédiée, on peut aussi le programmer et connaître depuis l'extérieur la température de son domicile. On vous passe la kyrielle d'innovations... L'engin est notamment capable de détecter, grâce à des capteurs, la présence d'une personne dans une pièce, et ce faisant de faire monter la température... L'objet est doté d'un programme d'intelligence artificielle qu'il permet de caler la température idéale en fonction de votre vie. Enfin, il va sans dire que l'ensemble est aussi simple à mettre en place puis à manipuler qu'un... iPhone.

La morale de l'histoire? Nul besoin, pour innover, d'inventer de nouveaux objets. Il suffit de savoir réinventer ceux qui existent déjà.

 

François Kermoal est directeur de la rédaction du magazine l'Entreprise.

Suivez François Kermoal sur Twitter

Cliquez ici.