LES SÉQUENCES
DE L’INNOVATION
31 octobre 2014
AccueilLe social visuel web: quand l'image se monétise

Le social visuel web: quand l'image se monétise

Le social visuel web: quand l'image se monétise

L’image bouleverse le web social et devient le fond de commerce des acteurs du digital. Par Edouard de Pouzilhac, président de 5èmeGauche.

Pour ceux qui ont raté le train, rappelons tout d’abord l’une des grandes tendances désormais inscrite dans notre paysage digital : le « visual web », ou « tout image ». L’image est en effet au web ce que la phonétique est au langage : un code universel, simple, immédiat, émotionnel. A l’heure où le contenu est roi, et où « le temps de cerveau disponible » est amoindri, l’image est une magnifique clef d’entrée pour engager l’internaute dans un contenu, un discours, une histoire.

Le social visual web, c’est le prolongement naturel de cette tendance du « tout image » sur les réseaux sociaux. L’image est alors exploitée par les marques non seulement pour ses caractéristiques aspirationnelles, mais surtout pour son caractère conversationnel. Pour ne retenir qu’un chiffre, une étude menée pour Digital Trends démontre qu’un statut Facebook enrichi d’un album photo accroit l’engagement de l’internaute de 180%. Plus largement, l’image sociale permet aux marques d’interagir d’égal à égal avec ses consommateurs, d’intégrer leur rythme de vie et d’augmenter insidieusement leur présence à l’esprit : ne dit-on pas que 70% de ce que l’on retient  d’un individu est le non verbal ?

Loin d’être un effet feu de paille, il s’agit là d’une tendance de fond, amorcée par la banalisation des smartphones et confortée par le développement d’applications et de réseaux sociaux fondés sur l’image. Instagram, Pinterest, Fancy, Hipstamatic, EyeEm sont ainsi les fers de lance de cette multitude de nouveaux services qui s’offrent chaque jour à l’homo modernicus.

 

 

 

Ainsi, en 2012, nous avons pris 3.8 millions de photos… soit environ 10% du nombre de clichés pris depuis 1826 ! (Découvrir ici l'infographie)

Et oui,  qu’on se le dise, à présent, nous sommes tous des producteurs d’images, et de belles images.

Des images qui ont plus de valeur qu’on pourrait le croire. Qu’elles soient organisées par l’annonceur ou spontanées, la production de contenus par les communautés est un levier majeur pour raconter la marque sous des angles singuliers, qui révèlent la relation intime qui la lie à son consommateur.

Outre cette plus-value émotionnelle, l’« UGC » pourrait également devenir une manne importante pour les réseaux sociaux eux-mêmes. Monétiser les images tirées du web social, voici le dernier cheval de bataille de Facebook et Instagram. En effet, comme annoncé sur son blog, Instagram et Facebook  envisagent de mutualiser les données tirées des clichés et souhaiteraient se réserver le droit de vendre les droits d’exploitation aux marques qui souhaiteraient les utiliser pour des campagnes.

En attendant la concrétisation de ces accords, certains sites comme 500px.com proposent déjà aux amateurs de passer semi-professionnels par la mise en vente de leurs clichés. Ces nouvelles banques d’images pourraient ainsi venir bouleverser la rémunération des photographes et du secteur de l’achat d’art.

 

 

L’image sociale pour faire rêver, pour générer du trafic et du business…  l’image sociale pour construire des marques miroir, qui se fondent (enfin) dans le comportement de leurs consommateurs : autant de leviers qui font du social visual web une tendance incontournable… à condition que les internautes acceptent de perdre chaque jour un peu plus la maîtrise de leur image.

 

Edouard de Pouzilhac

 

Edouard de Pouzilhac est président de 5èmeGauche.

Il est président de l'AACC Interactive.

LES ARTICLES À DECOUVRIR
La Pub selon Melty
MEDIA avec OnlinePrinters La Pub selon Melty
Spot TV versus spot web : relooking extrême
VIDEO ADVERTISING avec TEADS Spot TV versus spot web : relooking extrême
Cliquez ici.