LES SÉQUENCES
DE L’INNOVATION
Marketing, com', pub'
AccueilLe Super Bowl : une histoire d’investissements et de marques

Le Super Bowl : une histoire d’investissements et de marques

Le Super Bowl : une histoire d’investissements et de marques

On le sait : le Big Game est un moment crucial pour les annonceurs, et les plus gros n’hésitent pas à mettre la main au panier pour en être. Entre marketing, publicités, et branding du stade, la course à la visibilité va bon train.

Visiblement, il n’est pas suffisant que le stade du Super Bowl porte le nom d’une marque : le Stade Levi’s accueille en son sein toute une floppée d’annonceurs qui, moyennant investissements, s’invitent en divers lieux. On retrouve ainsi un coin pour les fans de Pepsi, un patio Bud Light, une terrasse solaire NRG, une entrée Intel, un musée Sony,… Chacun veut s’assurer d’avoir sa part du gâteau, et d’attirer par tous les moyens l’attention des quelques 68 500 visiteurs de dimanche. Au total, les investissements des sponsors avoisineraient un-demi milliard de dollars.

Evidemment, tout ceci n’est pas gratuit. Pour que le stade puisse porter le nom de Levi’s, la marque a dû débourser la coquette somme de 220 millions de dollars. On espère qu’à ce prix-là le port du jean est obligatoire. Pour Roger Hacker, Directeur de la communication du stade, toutes les marques qui ont choisi de s’exposer pendant l’événement peuvent s’attendre à une exposition à la hauteur de leur investissement.

 

Mais les sponsors ne sont pas les seuls à avoir dédié un budget conséquent au Super Bowl. Les publicités TV coûteront 5 millions de dollars chacune. Cependant, le prix du spot pouvant décourager certaines marques, elles sont de plus en plus nombreuses à choisir une alternative digitale, moins chère et parfois tout aussi efficace. « Vous n’êtes pas obligés de diffuser un spot en live pendant le match », explique Jesse Cahill, directeur du planning de l’agence digitale Essence. « Il y a plein d’occasions avant l’événement : il faut capitaliser sur l’anticipation ».

Pour illustrer ce propos, Adweek s’est prêté à un exercice révélateur. Plutôt que de dépenser 5 millions en publicité, le site a choisi de proposer quelques alternatives aux marques, en s’appuyant sur des experts. Qu’est-ce qu’on peut bien acheter avec 5 millions de dollars ?

 

2,1 millions d’applications mobiles téléchargées

En moyenne, une marque doit payer 2,42$ pour que son application soit téléchargée via une publicité. Chaque clic sur une publicité mobile, accidentel ou volontaire, coûte 9 centimes. Avec 5 millions de dollars, les annonceurs peuvent donc garantir l’installation de 2,1 millions d’applications, soit 55 millions de clics.

 

5 emojis personnalisés sur Twitter

Si d’aucuns en doutaient encore, les emojis sont une source lucrative de revenus pour Twitter. Désormais, les annonceurs peuvent payer pour créer leurs propres emojis.

 

 

12,5 jours de Snaps sponsorisés

Snapchat crée des filtres personnalisés en incluant les marques, transformant ainsi les selfies en contenu de marque. Ces filtres sponsorisés coûtent 350 000 dollars.

 

 

15 millions de clics sur des liens sponsorisés

Selon Mark Ballard, Senior Director chez Merkle, une publicité télé au Super Bowl équivaut à 15 millions de clics sur des liens sponsorisés. « Chaque annonceur pourrait enregistrer  entre 50 et 75 millions d’impressions, soit entre 5 et 15 millions de clics ».

 

 

10,5 campagnes premium sur Instagram

Le réseau social de photos permet aux marques de toucher une large audience via ses publicités sponsorisées, pour un investissement de 475 000$ par campagne.

 

 

100 à 200 influenceurs sur Snapchat

Pourquoi les marques se ruent-elles sur les stars des réseaux sociaux ? Parce qu’elles ne sont pas chères, selon Adweek. Nick Cicero, fondateur de Delmondo, une entreprise qui met en contact les marketers et les influenceurs, explique que 5 millions de dollars peuvent acheter entre 100 et 200 campagnes supportées par des influenceurs, pour des millions de vues.

 

250 millions de vidéos vues sur Facebook

Selon Salesforce, les marques pourraient compter sur 250 millions de vidéos vues sur Facebook en investissant 5 millions de dollars. Pour Facebook, une vue correspond à 3 secondes de visionnage, sachant que les vidéos se déclenchent automatiquement… en termes de clics, 5 millions de dollars peuvent générer 7,7 millions de clics sur Facebook (like, partage, ou clic sur la publicité).

 

50 Tumblr dédiés

Les « sponsored days » de Tumblr sont des gifs, des vidéos ou des photos sponsorisées qui restent affichées en haut de la plateforme d’un utilisateur. Pour chaque journée, les marques doivent payer 100 000$.

 

8 à 10 bannières Masthead sur YouTube

Une bannière Masthead sur YouTube coûte entre 500 000 et 625 000$, selon plusieurs agences. L’année dernière, les internautes ont regardé 840 millions de minutes cumulées de publicité sur la plateforme pendant le Super Bowl.

 

ARTICLES À DECOUVRIR
Un toboggan NIVEA qui diffuse de la crème solaire
LE GOUT DE L'EXPERIENCE avec SUPERBIEN Un toboggan NIVEA qui diffuse de la crème solaire
Dialogue sur les réseaux sociaux : on y a pourtant cru…
Efficacité Marketing avec ROI\Marketing Dialogue sur les réseaux sociaux : on y a pourtant cru…
Le groupe d'après
Tous les jours, faire passer l'actualité de la com'
Repérer ce qui change, souffler sur ce qui bouge, souligner les tendances, faire le plein de contacts.
Cliquez ici.