LES SÉQUENCES
DE L’INNOVATION
Marketing, com', pub'
AccueilPublicis Nurun : portrait d’agence

Publicis Nurun : portrait d’agence

Publicis Nurun : portrait d’agence

« Les idées n’ont pas de propriétaires ». Jean-Guy Saulou, Elie Trotignon et Vincent Bouillon présentent Publicis Nurun dans un portrait où l’efficacité a autant d’importance que le storytelling. They break the rules, they make new rules.

« Quand nous avons lancé Publicis Nurun, notre mission était de créer une nouvelle référence dans l’univers des agences digitales en France ». Jean-Guy Saulou, Directeur Général, explique que pour ce faire, l’important était d’atteindre une taille critique, afin de pouvoir faire des choses à grande échelle et avoir un véritable impact stratégique. « Nos clients sont plutôt de grandes marques, dans de grands groupes. Nos interlocuteurs sont décideurs de leur transformation digitale. En ce sens, oui, la taille compte ». Répondre aux briefs avec une exigence stratégique et une création relevée demande des talents à demeure. « Nous ne sommes pas une usine de production, mais nous devons être capable de délivrer efficacement d’importants dispositifs digitaux ». Et dans un monde où tout va très vite, l’aspect technique du métier atteint rapidement ses limites. « Il faut de l’exigence dans les contenus ».


Pour Elie Trotignon, Directeur de la création, la situation actuelle est propice au bon développement de l’agence. « Les marchés se polarisent un peu. Il y a des entités très tech dont l’objectif est d’attaquer directement Accenture ou IBM, et d’autres structures plus créatives qui sont sur des dispositifs assez lights, très publicitaires. Entre les deux, la mer s’ouvre, et ça nous laisse une voie hyper claire ». Publicis Nurun se positionne du côté de la customer experience, plus engageante. Vincent Bouillon, Directeur Général, ajoute que les annonceurs viennent voir l’agence pour la diversité des offres. « Nous avons une dimension analytics, nous assurons le suivi des performances… Nous adressons l’ensemble des problématiques avec beaucoup d’acuité ». Proposer des dispositifs qui fonctionnent, oui, mais qui fonctionnent dans le temps. « Nous avons vraiment une culture de ‘’doers’’ : nous avons plutôt tendance à vouloir construire une expérience, créer de la preuve, plutôt que de la promesse », explique Elie Trotignon. « Ca nous embête de promettre des choses qu’on ne pourra pas tout de suite démontrer : nous établissons des points de preuve avec une expérience engageante ». Les équipes partent du principe qu’elles s’adressent à des spécialistes. Le résultat est parfois plus important qu’un joli storytelling. « Nous assumons vraiment ce côté brand utility, cette approche fonctionnelle », poursuit Jean-Guy Saulou. « Ce n’est pas parce que l’on fait du concret que ce n’est pas communicable. Nos projets doivent construire des marques, avoir de la visibilité et un impact sur l’audience ». Pour Elie Trotignon, cela se traduit aussi par le rapport au temps de l’agence. « Nous ne faisons pas de ‘’fast burning’’, nous travaillons dans un esprit long terme. On se demande d’abord comment faire du résultat avant de trouver un film rigolo. Ce qui ne nous empêche pas de nous éclater à concevoir des campagnes marquantes ».

Pour ces trois profils, cette culture et cette exigence sont liées au fait qu’ils sont nés dans le digital, et non dans la pub. « Quand nous faisions du multimédia, à l’époque, il fallait se battre pour gagner nos audiences. Les sites que l’on créait devaient être suffisamment différents pour faire venir les gens. C’est différent aujourd’hui, mais nous avons gardé ces réflexes », raconte Vincent Bouillon.

 

Pour autant, les équipes de Publicis Nurun ne sont pas composées exclusivement de talents venant du digital.

« Par exemple, nous récupérons beaucoup de gens du print en créa, qui ont une culture typographique, de la grille, de la composition. Ce sont des profils qui, historiquement, se seraient plutôt orientés vers l’édition. ». Plutôt qu’une expérience, les dirigeants recherchent des qualités.

« Nous avons besoin de gens capables d’être curieux, de se remettre en question et de trouver de nouvelles méthodes. Nous sommes dans un métier où des révolutions majeures ont lieu tous les 3 ans : il faut pouvoir évoluer dans cet environnement.».

 

L’une des particularités de l’agence, c’est de ne pas attendre les briefs. « Nous sommes au cœur des enjeux stratégiques de nos clients : nous avons accès à un niveau de clients assez unique, et nous répondons régulièrement à des problématiques qu’ils n’ont pas encore identifiées comme étant des sujets sur lesquels nous pouvons les accompagner ». Ce type d’initiatives demande une organisation particulière. Il n’y a plus de logique descendante, mais une logique de partenaires. Les projets sont conçus et développés de façon agile, « ce n’est plus possible d’avoir un mode de travail aussi phasé qu’avant ». Cet état d’esprit s’incarne dans la signature de l’agence : « We break the rules, we make new rules ». Pour être proactif, il suffit de prendre tous les « irritants » des marques ou des services. « En dehors de toutes contraintes, qu’est ce qui m’embête en tant que client ? Comment faire pour y remédier ? Nous identifions les solutions, et proposons directement des prototypes pour des démonstrations plus efficaces ». Et dans une ère où les startups sont reines et où l’on ne sait pas qui sera le prochain « uberisé », les annonceurs sont plutôt réceptifs à ces propositions… « Ils préfèrent prendre un risque que de manquer un virage ». 

« Nous assumons une méthodologie ouverte, et surtout pas unique. C’est à nous de nous adapter aux enjeux et aux projets, pas l’inverse. Plus question de perdre du temps à appliquer des méthodes standardisées ». En revanche, pour dépasser les règles, il est important de les connaître. « Le talent n’a pas d’âge mais nous nous entourons de profils aillant l’expérience, la maîtrise nécessaire pour réinventer les choses ».

 

Retrouvez l'agence sur son site web, Twitter et Facebook

ARTICLES À DECOUVRIR
Glassdoor, le bulletin de notes des entreprises
BUSINESS REVOLUTION avec ELEPHANT AT WORK Glassdoor, le bulletin de notes des entreprises
Facebook veut vous transformer en emoji
DATAS DATAS avec Les Echosmédias Facebook veut vous transformer en emoji
Le groupe d'après
Tous les jours, faire passer l'actualité de la com'
Repérer ce qui change, souffler sur ce qui bouge, souligner les tendances, faire le plein de contacts.
Cliquez ici.