LES SÉQUENCES
DE L’INNOVATION
Marketing, com', pub'
AccueilMédias Sociaux : tendances 2015

Médias Sociaux : tendances 2015

Médias Sociaux : tendances 2015

Kantar Media dresse un état des lieux de l’utilisation des médias sociaux : il semblerait que la majorité des contenus partagés échappe aux marques, d’où la nécessité de réagir.

WeChat : l’influence venue d’Asie

Avec une communauté en ligne parmi les plus actives au monde, la Chine fait incontestablement partie des avant-gardistes en matière d’usages sociaux, notamment en termes de monétisation des messageries sociales. Alors que l’Occident se vante des achats in-app comme grande tendance 2015, cette fonctionnalité est déjà bien en place en Chine avec WeChat, propriété du groupe Tencent.

Au-delà d’une simple application mobile, WeChat est une plateforme sociale qui a réussi à intégrer divers services de m-paiement, de gestion de relation client (CRM), de jeux et, bien sûr, de messagerie instantanée. L’application, qui surfe sur une technologie de pointe, offre une API - interface de programmation - hautement personnalisable. Il ne s’agit alors pas seulement de proposer aux marques de mettre en place une simple annonce ou bannière cliquable mais d’aller plus loin en créant des vitrines au sein même de l’application : l’acheteur n’a alors généralement pas besoin de quitter l’application pour finaliser son achat. Et qui dit parcours utilisateur fluide dit gain de temps, moins de tracas et… vente bien ficelée.

WeChat a même ajouté une fonction de porte-monnaie mobile permettant d'effectuer des achats en ligne et hors ligne, tels que le paiement pour les taxis ou, plus récemment, la possibilité d’acheter des boissons directement via son mobile dans quelques 300 distributeurs automatiques installés en septembre dans le métro de Pékin.

Bien qu'il existe encore des obstacles culturels à adapter toutes les fonctions de WeChat, Facebook, qui vise à devenir un conglomérat social media avec une focalisation accrue sur le dégroupage, ne manquera pas de prendre un peu d’inspiration asiatique.

 

Dark Social : les marketeurs contre-attaquent

Face à la multiplication d’applications de messagerie instantanée, les marques découvrent l’importance des usages dit “darks”, à savoir les échanges privés. Qui n’a pas déjà partagé du contenu en copiant/collant un lien dans une application de chat privé ou dans le corps d’un e-mail ? Un réflexe problématique pour les marques puisqu’il s’agit d’une source de trafic difficilement identifiable, contrairement aux partages sur les réseaux sociaux.

Pour lutter contre cette face cachée du web et mieux suivre ces partages, les marketeurs devront faire appel à la technologie et s’adapter aux nouveaux usages en cours, avec notamment l’apparition de boutons de partage sur Whatsapp ou des raccourcisseurs d’URL. Étant donné qu'environ 72% du contenu est partagé par copier-coller selon RadiumOne, spécialiste des campagnes marketing en ligne, les marques ne pourront plus faire l’impasse sur les sources de trafic “dark” afin de juger de l’efficacité et de la viralité de leurs campagnes et démontrer leur retour sur investissement.

La quête du ROI

Justement, parlons-en du ROI. En 2015, la mesure de la performance sera clé. Les médias sociaux sont désormais pris au sérieux par les directions et le marketing devra s’attacher à quantifier le succès de ses campagnes par des rendements réels. La mesure des médias sociaux devra ainsi être liée à l’impact de l’entreprise d’une manière claire et compréhensible. Pour ce faire, les marques devront garder une longueur d’avance et exploiter la puissance de l’écoute sociale afin d’aligner avec précision leurs messages.

Car nous assistons bel et bien à une mutation du contenu rédactionnel et des veilles traditionnellement fondées sur une surveillance de mots-clés.

Tout d’abord, l’incroyable diversification des formats avec des contenus polymorphes nécessite un traitement à 360° de l’information : OCR pour la reconnaissance des caractères mais aussi, speech-to-text pour les micro vidéos et reconnaissance d’images pour les supports visuels. Mais ce n’est pas tout. La veille conversationnelle se nourrit désormais du contexte de l’information : quel réseau, quels commentaires ou emoticons associés à l’information, quelles reprises sur d’autres réseaux etc. Ce contexte sera retranscrit à l’aide de data visualisations de pointe.

L’information à la volée

Cette année, 1 milliard de personnes utiliseront leur mobile comme seule forme d'accès à Internet. L’adaptation pour mobile n’est alors plus une option mais un impératif pour les marques. Nous assisterons à une augmentation des applications mobiles dégroupées de leur réseau social principal, à l’instar de Messenger de Facebook. L’objectif ? L’omniprésence dans le quotidien des utilisateurs. De même, le responsive design ne s’appliquera plus seulement aux sites internet mais à l’ensemble des dispositifs de marketing direct, notamment aux mailings.

Les "wearable devices" représenteront 8 milliards de dollars d'ici 2018, soit 130 millions d'objets mobiles connectés. Et malgré un marché qui n’a pas encore atteint toute sa maturité et des consommateurs partagés dans leur perception de ces nouveaux accessoires, l'institut d'étude IDC estime que 2015 sera une année importante avec plus 19 millions de ventes. De quoi sérieusement révolutionner nos habitudes...

 

 

Tags :
ARTICLES À DECOUVRIR
Continuez de faire du sport comme une fille
L'ŒIL DE L'EXTREME avec MAARTIN Continuez de faire du sport comme une fille
Dialogue sur les réseaux sociaux : on y a pourtant cru…
Efficacité Marketing avec ROI\Marketing Dialogue sur les réseaux sociaux : on y a pourtant cru…
TF1 recrute Norman et Cyprien
MEDIA MEDIUM avec ExterionMedia TF1 recrute Norman et Cyprien
Le groupe d'après
Tous les jours, faire passer l'actualité de la com'
Repérer ce qui change, souffler sur ce qui bouge, souligner les tendances, faire le plein de contacts.
Cliquez ici.