L'essentiel de la COM'
23 août 2014
Accueil /  / The Fancy détrônera t'il Amazon?

The Fancy détrônera t'il Amazon?

MARQUE
The Fancy détrônera t'il Amazon?

Le réseau social,The Fancy transforme ses membres en ambassadeurs de marques et en vendeur. Rencontre avec Paul Dupuy en charge des activités de The Fancy en France qui a accepté d'en dire plus sur le réseau très convoité par les investisseurs et qui rend accros les célébrités américaines.

The Fancy existe depuis 18 mois et s’impose déjà comme le réseau social incontournable. Un réseau sur lequel on peut « fancy » (aimer) des images d’objets comme sur Pinterest. À la grande différence près, ces objets peuvent être achetés en 2 clics. Une nouvelle ère du e-commerce est en route permettant de créer ses listes d’objets préférés, de faire des découvertes, de créer son propre magasin en toute affinité. Se transformer en vendeur devient alors possible, le réseau offre cette possibilité aux affiliés. 

The Fancy fait des émules et selon la rumeur Tim Cook, le co-fondateur d’Apple aurait offert 500 millions pour son rachat. Rencontre lors de la conférence luxe et web social, Flow, avec Paul Dupuy, vice président France de Fancy.

 

 

Qui est derrière Fancy ? Qui utilise le réseau social ?

Paul Dupuy : Le créateur est Joe Einhorn et aujourd’hui nous sommes 25 personnes dont 23 développeurs qui développent cette technologie permettant cette expérience shopping.

Nous avons eu aussi, il est, board d’investisseurs de très grande qualité composé de Jack Dorsey, le fondateur Twitter, un des co-fondateurs de Facebook, François-Henri Pinault qui a investi 10 millions, …

L’application est déjà disponible dans des dizaines de langues . Elle est utilisée partout dans le monde par 2 millions de membres. On note une forte présence d’utilisateur masculin (55%), contrairement à Pinterest qui compterait 80 ou 90% de femmes. Aujourd’hui le plus grand nombre d’utilisateurs se trouvent aux USA  (50%). Pour la France, nous sommes environ à 5% d’utilisateurs, c’est un jeune marché.

 

 

Vous offrez les mêmes thématiques que Pinterest , art, décoration, voyages, pour femmes, enfant, hommes … Quelles sont vos différences ?

PD : Sur Pinterest, tout le monde peut poster ses photos et en quelque sorte les popularisées. La photo des gâteaux photographiés dans sa cuisine ne sera pas sur The Fançy. Le réseau a un objectif : l’expérience shopping, il est réservé à l’aspect commerce, contrairement à Pinterest qui ne répertorie que des collections d’images. Pinterest renvoie à des liens d’affiliations pour effectuer des achats mais sur d’autres sites. Fancy centralise les produits les plus cool de la planète qui ne se trouveront pas forcément sur Pinterest. Nous avons des exclusivités et nos membres sont plus « hypes ». On intègre le shopping au cœur de l’application. Tous les produits sont achetables sans sortir de l’application.

 

Un utilisateur de Fancy passe t il systématiquement à l’achat ? Avez-vous des chiffres ?

PD : Le chiffre que l’on peut vous donner est sur ce mois de septembre : on a généré déjà plus de 1 million de dollars pour les ventes, en 23 jours.

On a commencé il y a 6 mois, au début on réalisait quelques milliers de dollars. Les utilisateurs de Fancy utilisent le réseau pour acheter.

Aujourd’hui quand les internautes veulent faire du shopping, ils se rendent sur le site de la marque quand ils savent exactement ce qu’ils veulent. Mais quand ils ne savent pas, ils vont sur Fancy et trouve quelque chose à acheter. C’est un réseau de découverte qui permet de voir les produits les plus cool du monde, et de se les offrir en quelques clics.

 

Comment les marques sont-elles visibles ? Avez-vous un exemple d’une action menée sur Fancy ?

PD :Techniquement parlant, soit la marque poste une image produit, soit c’est l’utilisateur qui la poste alors la marque l’authentifie en précisant qu’elle est vendeur. Elle peut alors activer une mise en vente en indiquant son prix et acceptant de nous reverser une commission de 10% qui n’est pas très élevée. Une fois que cette vente est activée l’expérience est simple : les utilisateurs peuvent l’acheter. La marque, elle, possède une interface lui permettant de suivre toutes les ventes et d’imprimer un bordereau d’expédition Fedex. C’est une expérience complètement intégrée.

 

Vous invitez les marques à fournir des produits exclusifs comme vous l’avez fait avec Oscar de la Renta ?

PD : Oui Oscar de la Renta a mis en vente en exclusivité le « clothing look » de son défilé sur Fancy. On a 2 ou 3 fois réalisé des ventes exclusives avec Marc Jacobs également. De nombreuses marques travaillent avec nous pour la vente de produits exclusifs. Mais il faut toujours prendre en compte deux critères objectifs: Le produit doit être cool, les marques ne peuvent pas nous payer pour apparaître sur Fancy, c’est impossible. Elles mettent en ligne leur produit ce sont les utilisateurs du réseau qui doivent « Fancy » (liker) le produit. Si on constate une popularité sur un produit, on choisit les 20 produits les plus plébiscités et on les met sur la page d’accueil. Cela pousse les marques à poster des produits exclusifs, créer du contenu spécifique pour mieux mettre en valeur leur produit.

Tous les jours nous expédions une newsletter personnalisée en fonction des goûts de l’utilisateur présentant les 5 produits les plus cool du jour. Fancy transpose la magie du réel sur internet en y ajoutant le côté pratique et la personnalisation que vous n’auriez pas dans les rayons des grands magasins.

 

 

Vous allez plus loin en transformant les utilisateurs en vendeur ? ou comment joindre l’utile à l’agréable

PD : Ce que nous constatons c’est que l’affiliation ne fonctionne que lorsqu’il y a de bons produits. Via Amazon le fait de mettre un lien sur votre compte twitter pour vendre des ramettes de papier, ne fera pas cliquer. Sur Fancy partager un produit cool devient du vrai contenu utile, que vos amis sont susceptibles d’aimer, de cliquer et d’acheter. C’est une affiliation qu’on s’est permis d’ajouter car nous considérions que les produits présents sur notre plateforme méritent d’être eux-mêmes du contenu. Les ventes sont tracées

 

Demain en créant mon compte Fancy, qui dois je suivre ?

PD : Vous pouvez suivre Joe Einhorn le créateur de Fancy et nous proposons une liste d’utilisateur assez exhaustive que nous recommandons, des power user, des célébrités Kanye West, Marc Zuckerberg, Tim Cook, Jay-Z, Puff Daddy … tous les gens cool à New-York sont sur Fancy.

 

Quels sont vos objectifs ?

PD : Détrôner Amazon. On pense que le shopping sur internet et les applications mobiles doit être visuel et simple. Il doit y avoir de la découverte.

Nous venons de lancer FancyBox partout dans le monde. Nous expédions pour 30 dollars tous les mois 5 ou plus vrais produits. On a déjà vendu 2000 abonnements. Les clients peuvent choisir par catégorie (Homme/femme/…) Cette box est personnalisable.

 

 

Propos recueillis par Virginie Achouch

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos Formations
Cliquez ici.