LES SÉQUENCES
DE L’INNOVATION
23 novembre 2014
AccueilBoucheron réinterpreté par les blogueuses

Boucheron réinterpreté par les blogueuses

Boucheron réinterpreté par les blogueuses

Les maisons de luxe ouvrent leurs chakras et se lâchent. La semaine dernière, la maison Boucheron a sollicité 7 blogueuses en leur demandant de réinterpréter en photos la célèbre collection de bague Quatre, qu'elle publie sur ses réseaux et son site.

Cindiddy à Hong Kong, Eleonore Bridge et Alix The Cherry Blossom Girl en France, Park&Cube en Angleterre, Kryz Uy aux Philippines, Matsu-You au Japon, Style Drifter à Dubaï sont les blogueuses selectionnées par le joaillier pour l'opération digitale  #BoucheronQuatre. Le principe de Boucheron Quatre est assez inédit puisque la marque de luxe active au niveau mondial ces blogueuses influentes, encouragées à donner leur vision très personnelle de la collection Quatre en photo. Non seulement Boucheron leur a donné carte blanche sur leur création et inspirations mais les plus belles photos réalisées par ces jeunes blogueuses sont et seront diffusées sur les comptes Facebook, Twitter, Instagram, Weibo et sur le site de la marque. Jusqu'à maintenant de nombreuses marques se sont alliées aux blogueurs généralement sur leur nouveauté produit. Ici, Boucheron va beaucoup plus loin en partageant jusque sur son propre site (généralement laissé aux communications dites corporate) les contributions de ces demoiselles, ce qui est rare pour une marque de luxe.

Cette opération digitale est réalisée avec l'agence Ykone.

 

LES ARTICLES À DECOUVRIR
Internet est un serial killer !
CULTURE CODE avec NOVIUS Internet est un serial killer !
Spot TV versus spot web : relooking extrême
VIDEO ADVERTISING avec TEADS Spot TV versus spot web : relooking extrême
Deux nouveaux budgets pour Bug
AGENCE avec OnlinePrinters Deux nouveaux budgets pour Bug
Le groupe d'après
Tous les jours, faire passer l'actualité de la com'
Repérer ce qui change, souffler sur ce qui bouge, souligner les tendances, faire le plein de contacts.
Cliquez ici.