LES SÉQUENCES
DE L’INNOVATION
21 décembre 2014
AccueilTwitter, le dessous des buzz

Twitter, le dessous des buzz

Twitter, le dessous des buzz

Twitter nous donne une petite leçon de viralité à travers trois phénomènes récents. Une Dataviz, sous forme d'ébullition macro-biologique, pour montrer comment les buzz se propagent.

Twitter s’est interrogé sur ce qui fait qu’une video devient virale ou pas. La firme s’est intéressée à trois phénomènes récents, aussi populaires que différents : Ryan Gosling won't eat his cereal, une série de clips postés sur Vine par @RyanWMcHenry qui met en scène l’acteur faisant la moue devant des céréales ; la reprise de « Space Oddity » (David Bowie) à plus de 400 kilomètres d'altitude par l’astronaute Chris Hadfield, depuis la Station spatiale Internationale (ISS) ; et la campagne Dove « Real Beauty » qui a permis à quelques femmes complexées de se faire croquer par un portraitiste du FBI et de se rendre compte de l’image négative qu’elles avaient d’elles-mêmes.

 

Trois vidéos qui, en seulement quelques jours, ont connu d’étonnants pics de popularité. Existe-t-il une formule magique pour expliquer cette « viralité » ?

 

Afin d'évaluer les vitesses de croissance de ces trois succès, l’équipe britannique de Twitter a décidé de les matérialiser sous forme de Dataviz. Les tweets sont illustrés par des pastilles bleues dont la taille est fonction de leur portée potentielle, les retweets sont représentés par des pastilles jaunes.

 

Parmi les observations faites par l'équipe Twitter, il ressort que le projet Ryan Gosling won't eat his cereal doit son succès à son créateur @ RyanWMcHenry qui a su habilement le relayer auprès d’influenceurs clefs comme @BestVinesEver et @VineLoops. Une stratégie payante puisqu’en misant sur un petit nombre d’acteurs web éminents, ce jeune créateur a réussi à porter son projet à un niveau mondial.



La video du Canadien Chris Hadfield, filmée depuis l’espace, est portée par la qualité de sa réalisation. Si l’on met de côté les conditions étonnantes dans lesquelles ces images ont été tournées, l’aspect « terre à terre » est  ce qui aurait le plus touché les internautes : une video faite avec les tripes, tournée par son protagoniste sans aucun but mercantile. La video a été très rapidement relayée par des influenceurs mondiaux et partagée sur le web.  En seulement trois jours, le nombre de vues atteignait 90% des vues totales (17 387857).








La campagne Real Beauty tire, quant à elle, son succès d’un immense fil de partage lié au sentiment positif qu’elle procure aux internautes. La conversation, les forums, les communautés sur le web et dans le monde entier ont fait la part belle à sa « viralité », à défauts des influenceurs professionnels moins présents sur le coup. Un formidable exemple d’engagement social inhérent à une campagne de sensibilisation réussie.




ARTICLES À DECOUVRIR
Le Groupe Mars confie son AE à Starcom
AGENCE avec OnlinePrinters Le Groupe Mars confie son AE à Starcom
Le nu version selfie
IN VIVO avec Evolve Le nu version selfie
Spot TV versus spot web : relooking extrême
VIDEO ADVERTISING avec TEADS Spot TV versus spot web : relooking extrême
Le groupe d'après
Tous les jours, faire passer l'actualité de la com'
Repérer ce qui change, souffler sur ce qui bouge, souligner les tendances, faire le plein de contacts.
Cliquez ici.