LES SÉQUENCES
DE L’INNOVATION
23 octobre 2014
AccueilAnish Kapoor parodie le Gangnam Style

Anish Kapoor parodie le Gangnam Style

Anish Kapoor parodie le Gangnam Style

Mais ce n'est pas pour rire ... En soutien à l'artiste chinois Ai Weiwei, dont une video du même genre n'a pas eu l'heur de plaire aux autorités, Anish Kapoor danse toutes mains menottées...

Le subversif artiste chinois Ai Weiwei est un fervent critique de son gouvernement. Un engagement artistique et moral dont il ne cesse de faire les frais. Soumis à de très lourdes amendes, censuré, plusieurs fois emprisonné pour avoir milité en faveur de la liberté d’expression, il est aujourd’hui interdit de sortie du territoire, son passeport lui ayant été confisqué par les autorités. Des sanctions qui n’entravent en rien son combat pour la liberté. Il s’est offert récemment un pied de nez, avec la parodie du tube du coréen Psy où il apparaissait menotté comme signe de protestation contre le manque de liberté en Chine. Cette vidéo a été immédiatement retirée par les autorités chinoises du web.

 

Des militants d'Amnesty et des membres éminents du monde culturel se sont réunis au studio londonien d'Anish Kapoor afin de créer un clip de soutien à l’artiste, toujours à la sauce Gangnam style, sur une chorégraphie d'Akram Khan. Autour du plasticien contemporain Anish Kapoor, célébrités et inconnus se sont réunis, masqués, menottés, bâillonnés, tapant contre les murs, en parodiant la célèbre chorégraphie de Psy.

Les artistes Mark Wallinger, Bob et Roberta Smitj, Tom Phillips, les danseuses Tamara Rojo et Deborah Bull, et le directeur de la SouthBank Centre, Jude Kelly ont notamment participé. Des organisations (le MoMa, le Guggenheim, le New Museum, le Brooklyn Museum et le Whitney Museum of American Art, le Musée Hirshhorn, le Jardin de sculptures à Washington, le Philadelphia Museum of Art, le Museum of Contemporary Art San Diego ; Helen Bamber ; Hanif Kurieshi...) et des inconnus du monde entier ont également envoyé leurs contributions dont certaines ont été intégrées au montage.

Le film a reçu le soutien de nombreuses organisations des droits de l'homme, dont Amnesty, Liberty, Index on Censorship et la Fondation Helen Bamber. Il sera diffusé dans des musées et lors d’évènements du monde entier.

 

 

LES ARTICLES À DECOUVRIR
Flat design VS flat design
LA TRIBUNE avec ULTRANOIR Flat design VS flat design
Privacy : les appli en question
LA TRIBUNE avec EBUZZING Privacy : les appli en question
Cliquez ici.