LES SÉQUENCES
DE L’INNOVATION
Marketing, com', pub'
AccueilAgriconomie : Portrait de Startup

Agriconomie : Portrait de Startup

Agriconomie : Portrait de Startup

Agriconomie propose une place de marché pour aider les agriculteurs à mieux acheter et, bientôt, à mieux vendre en direct aux consommateurs. Bonne nouvelle ! Et une initiative qui tombe à pic.

Clément Le Fournis, Dinh Nguyen et Paolin Pascot sont issus du milieu agricole : respectivement fils d’agriculteur, fils de viticulteurs et petit-fils d’éleveur, ils ont été particulièrement touchés de lire que dix exploitations agricoles fermaient chaque jour en France pour des raisons financières, et notamment pour des raisons liées aux approvisionnements dans leur exploitation. « Nous étions dans l’exploitation de mes parents et, au moment où l’on cherchait sur internet des outils d’approvisionnement, nous nous sommes rendu compte qu’il y avait très peu d’offres et que ces offres n’étaient pas vraiment qualitatives. », précise Clément Le Fournis.

 

Le marché de la distribution agricole est en effet très opaque et les processus d’achat sont longs. Par ailleurs, le secteur agricole est encore peu investi par les sites e-commerce. L’offre produits est assez limitée alors que 59% des agriculteurs font des achats sur Internet à titre professionnel.

 

C’est donc pour répondre à ce manque de digitalisation, faciliter le quotidien des agriculteurs et rendre plus transparent ce marché qu’est né le site www.agriconomie.com. « Le but est de rapprocher l’agriculteur du consommateur et de l’aider dans son itinéraire technique à avoir un raisonnement agro-économique, toujours dans l’idée de mieux produire. », souligne Clément Le Fournis. « Actuellement, le site propose des engrais, des semences, des pièces détachées, de l’export d’atelier… tout un panel dont vont avoir besoin les agriculteurs. On est un des seuls sites internet français et même distributeur à proposer une si vaste gamme bio en termes de semences, par exemple. Quand on parle produit, on parle de produire différemment: on propose à l’agriculteur d’investir dans son capital sol. », souligne Clément Le Fournis.

 

Car, en sus de proposer une large gamme de produit, le site met à disposition des clients des experts agricoles disponibles 7jours/7 de 8h à 22h pour répondre aux questions techniques des agriculteurs (par téléphone et messagerie instantanée sur le site et email). Des outils d’aide à la décision sont également proposés, tels que l’outil pour choisir le bon CIPAN en fonction des besoins de l’agriculteur (type de culture, type de sol, effet recherché et mode de destruction).

« On essaie d’aider l’agriculteur dans ses choix en prenant en compte l’axe économique, environnemental et agronomique : nous ne devons pas épuiser notre capital sol. Ce service est entièrement gratuit : il suffit d’appeler et de demander le bon expert », précise Clément Le Fournis. « Nous pensons que la technique ne doit pas être réservée aux agriculteurs les plus riches ou les plus aisés. Chaque agriculteur doit avoir l’opportunité de travailler sur un sol sain. ».

La société a été créée en janvier 2014. Sa première année d’activité (sur l’exercice de juin à juin) a enregistré 1,3 million de chiffre d’affaire. Cette année, Agriconomie vise 6 millions, voire plus. Un véritable succès pour ce site qui compte 80 000 visiteurs par mois, on a 3000 clients. « Cela fait peu pour du e-commerce, par contre il faut savoir que sur Agriconomie un client peut dépenser de 10 000 euros jusqu’à 400 à 500 000 euros par commande. On est un des seuls sites à faire des paniers aussi gros : nous faisons régulièrement des paniers à 50 000 euros en achat directement en ligne. C’est d’ailleurs un peu une prouesse technique car les cartes bleues sont en général limitées : nous avons dû redoubler d’inventivité avec nos partenaires bancaires pour que cela soit possible. », affirme Clément Le Fournis. 

 

Agriconomie est en pleine évolution et recrute beaucoup : trois à quatre personnes par mois. Soutenue par un panel d'investisseurs composé du fond d'investissement ELAIA et de prestigieux business angels (comme Olivier Mathiot de PriceMinister, Didier Rousseau, fondateur de Weave, ou encore les deux Nicolas, fondateurs de alittleMarket), la société a levé pas loin de deux millions d’euros il y a un an et prévoit un nouveau tour de table pour financer sa croissance et en particulier à l’international.

« Nous faisons de la R&D qui nous permet d’avoir un tarif beaucoup plus attractif rendu sur l’exploitation. De plus, on annonce les prix avec le rendu sur exploitation (avec transport compris). Cette transparence de prix est importante : nous parlons d’agriculteurs qui ont du mal à joindre les deux bouts et ne peuvent plus se fier à des négociations basées sur la confiance », déclare Clément Le Fournis. 

 

Agriconomie communique dans les media spécialisés et sur les salons. La société était présente au Salon de l’Agriculture le weekend dernier. « Le salon de l’agriculture n’est pas vraiment notre cible mais il nous permet de montrer au grand public que l’agriculture est un monde qui est très connecté.  Nous pensons que c’est de notre ressort de défendre le monde agricole et le point de vue du consommateur par rapport à la grande distribution. Il est important que ces deux mondes se rencontrent. », souligne Clément Le Fournis. « Un service de vente en direct au consommateur sera mis en place sur 2017 : on pourra dès lors trouver du vin, du fromage, des matières premières qui ne sont pas forcément transformées, ou des agriculteurs qui veulent travailler sur des circuits courts. Notre but est de donner l’opportunité à chaque agriculteur et à chaque consommateur de réduire la chaine, de se fournir en local, et de travailler de manière différente en sortant des carcans de la distribution qui sont actuellement en train de réduire l’agriculture à néant. »

 

Tout récemment, la jeune entreprise a reçu le prestigieux prix MERCURE HEC, qui compte de nombreux anciens lauréats renommés tels que PriceMinister, l’Atelier des Chefs, Spartoo ou encore The Phone House. Elle est également lauréate du concours d’innovation numérique, initié par Axelle Lemaire, secrétaire d’État au numérique, organisé par la BPI, Investissement d’Avenir et la French Tech. Ce concours récompense l’innovation « Made in France ».

 

(Crédit photo: Vincent Brassinne)

ARTICLES À DECOUVRIR
De bonnes pratiques à adopter en agence
L'IDEE avec La Petite Grosse De bonnes pratiques à adopter en agence
Spot TV versus spot web : relooking extrême
VIDEO ADVERTISING avec TEADS Spot TV versus spot web : relooking extrême
TF1 recrute Norman et Cyprien
MEDIA MEDIUM avec ExterionMedia TF1 recrute Norman et Cyprien
Le groupe d'après
Tous les jours, faire passer l'actualité de la com'
Repérer ce qui change, souffler sur ce qui bouge, souligner les tendances, faire le plein de contacts.
Cliquez ici.