LES SÉQUENCES
DE L’INNOVATION
Marketing, com', pub'
Accueil84.Paris : portrait d’agence

84.Paris : portrait d’agence

84.Paris : portrait d’agence

« French, but happy and creative » : rencontre avec 84.Paris, l’agence de publicité interactive qui revendique haut et fort le mariage de la créativité et de la technologie. Pour eux, « le meilleur ennemi de l’adblock, c’est le storytelling ».

« Avec Hervé, on se connaît depuis 32 ans ». Pour cause, Olivier et Hervé Bienaimé sont jumeaux et Directeurs de Création de l’agence. Ces deux passionnés de direction artistique deviennent free-lance en 2006, puis créent plus tard le studio Les84. « A l’époque, nous travaillions pour de grandes agences en France et en Europe sur des projets de production digitale, souvent avec une connotation culturelle », expliquent Hervé et Olivier. « Nous étions un peu frustrés : nous voulions produire aussi ce qui sortait de nos têtes ! » C’est ainsi qu’en 2013 le studio devient 84.Paris, « une agence de publicité interactive », 100% indépendante.

 

Au cœur du modèle de 84.Paris, l’excellence du livrable. « On ne peut pas associer cela à un nombre trop important de clients. Pour traiter les projets avec le même niveau d’attention et de qualité, on s’impose une sélection » explique Samuel Katan, Directeur Général, qui rejoint l’aventure en 2013 en tant qu’associé. Et pour une meilleure synergie, les équipes travaillent en collaboration. « Quand on parle de nos créatifs, nous incluons la partie technique », explique Hervé Bienaimé. « Dans le digital, un beau projet allie la conception, la direction artistique et la technique : tout est lié ». Pas de « team classique » dans cette agence d’une trentaine de personnes où la réflexion est gérée en amont du projet, avec le planning stratégique, la création et la production. Ici, ce sont les gens qui trouvent l’idée qui la fabriquent. « Beaucoup d’agences ont une idée et se font ensuite accompagner par un studio de production. Nous choisissons de rester garants de l’idée jusqu’au bout », continue Olivier Bienaimé.

L’agence prône la considération, l’esthétisme, la culture de l’idée, et bien sur le challenge. « Les valeurs humaines sont les plus importantes : nous faisons un métier d’échange, nous travaillons toujours en équipe ». Les associés font attention à ce que les valeurs soient partagées en interne, mais aussi avec les clients. « Le mot-clé, c’est l’humilité. Nous connaissons le job, nous le faisons bien, mais on sait que nous ne révolutionnons pas le monde. On sait rester à notre place ». Plutôt qu’un côté artiste, les équipes revendiquent un côté artisan. « Nous devons considérer le temps ». Venant d’un studio de création, Olivier et Hervé tiennent à conserver une dimension de proximité, l’amour du travail bien fait. Ils cherchent d’ailleurs à transmettre cet amour auprès des jeunes recrues. « Nous ne voulons pas embaucher des stagiaires pour combler un manque. Notre idée est vraiment de former des gens pour qu’ils grandissent et restent avec nous ». Les plus seniors ont un rôle de transmission. « Nous ne faisons pas de jeunisme, mais nous ne pouvons pas être une agence digitale sans avoir l’énergie et le savoir-faire portés par la jeunesse. Il y a donc un échange permanent entre les plus expérimentés et ceux qui sont familiers des nouveaux usages ».  

 

Le centre névralgique de l’agence, c’est la créativité. « Il faut comprendre qu’aujourd’hui, divertir ça ne veut pas juste dire faire rigoler. Nous voulons faire réfléchir, émouvoir. Nous ne parlons pas d’engagement. L’objectif est d’interagir ». Pour ce faire, la création doit marcher main dans la main avec la technologie, toujours dans un souci d’élégance. « On ne revendique pas un côté trop intello, mais on ne veut pas tomber dans la facilité juste pour faire du clic ».

Hervé et Olivier évoquent un rapport au temps particulier pour atteindre l’excellence. Pas question de bâcler un projet sous prétexte d’un manque de temps ou de ressources. « Un projet doit être livré tel qu’on l’a vendu, avec des standards de qualité impeccables ». Ils déplorent un manque de rigueur sur le graphisme en France. « Tout le monde pense pouvoir être graphiste. On manque de culture à ce niveau-là. C’est un combat quotidien que nous portons : oui, une question de typographie peut demander du temps ». Les valeurs d’esthétisme ont un peu disparu, là où de véritables artisans proposaient un travail de qualité. « On souffre d’une arrivée massive du marketing sans comprendre ce qu’il est réellement. Il y a une généralisation de la gestion verticale plutôt qu’horizontale. Hors il n’y a pas un métier qui doit piloter l’autre, le marketing et la création sont complémentaires ». Il s’agit de communiquer, échanger, et travailler ensemble tout en respectant les expertises métiers.

 

L’agence est indépendante. « Nous sommes libres ». Les équipes sont souples et gardent en ligne de mire une culture du résultat. « Tout est mesurable, nous sommes honnêtes avec nos clients quant au succès d’une opération, sa faisabilité, et sa justesse ». Remettre de belles histoires au cœur de discours un peu abstraits, de l’expérience dans la Big Data, et de la créativité au sein des chiffres : voilà la sensibilité de l’agence. « En créant des histoires attractives, les consommateurs ont envie ». A bon entendeur…

 

Retrouvez l'agence sur son site web, Facebook, Twitter et Instagram

ARTICLES À DECOUVRIR
Boulanger dans le pétrin
L’OMNICANAL avec The LINKS Boulanger dans le pétrin
Le groupe d'après
Tous les jours, faire passer l'actualité de la com'
Repérer ce qui change, souffler sur ce qui bouge, souligner les tendances, faire le plein de contacts.
Cliquez ici.